Portrait : Satoshi Miyazaki Shihan

Image 566.jpeg

Voici une magnifique photo de Satoshi Miyazaki Shihan exécutant un jodan yoko geri kekomi.

Image 571

Et une autre encore où on remarque la technique de jambe parfaite de Satoshi Miyazaki Shihan.

Publicités
Publié dans Les maîtres | Tagué | Laisser un commentaire

Kokan geiko

L’expression « Kokan geiko » trouve son origine dans les années 1930, à l’époque de Yoshitaka Funakoshi. Tout le monde sait à quel point le fils de Gichin Funakoshi a fait évoluer le karaté Shotokan.

A cette époque il n’existait pas de forme de compétition en karaté. Alors, les différentes écoles (dojos) se rencontraient parfois pour s’entraîner ensemble et se mesurer entre elles.  Les débuts du kumite en quelque sorte où les pratiquants s’investissaient très sérieusement dans le combat. Dans ce contexte, le kumite dégénérait dans des scènes particulièrement sanglantes. La règle tacite entre les participants voulait que si l’on était frappé une fois, on devait faire de son mieux pour frapper deux fois l’adversaire. Souvent, les pratiquants plus anciens qui faisaient les arbitres se jetaient entre deux combattants pour les séparer de force. Ca, c’était l’esprit Kokan geiko !

Mais l’essence du Kokan geiko c’est de s’entraîner ensemble pour progresser ensemble. Ca c’est le véritable esprit. C’est cela que nous retrouvons dans les sessions d’été qui sont des entraînements ouverts à tous et toutes et où chacun progresse en fonction de ses aptitudes dans le dojo.

Le dojo est un microcosme de notre société. On y pratique formellement le respect des aînés, la protection des plus jeunes, l’entraide, l’humilité et la persévérance. On se forge un caractère solide et on se met au service du groupe, peu importe nos origines. Ces attitudes sont inscrites très profondément au sein des sessions d’entraînement. Cette possibilité de pouvoir se retrouver ensemble est ouverte à toutes et tous et c’est au karatéka de ne pas oublier cet aspect fondamental de la pratique en groupe.

 

 

 

 

Publié dans Entraînements et Stages | Tagué | Laisser un commentaire

Pratiquer avec Raymond …

67404022_1374871439317404_4274196477674258432_oLa pratique du karaté c’est découvrir et parcourir une voie.  Cette voie peut enrichir et développer notre vie. Cette prise de conscience mêlée d’une détermination à pratiquer le karaté ne doit jamais faiblir, au contraire, elle doit s’affirmer au fil du temps qui passe.

Etre instructeur, c’est être pratiquant avant tout. Avoir la chance de pouvoir s’entraîner sous la direction d’un sensei comme Raymond Honore Sensei, 7ème dan JKA,  qui a connu les plus grands maîtres reste un moment privilégié. Lors de nos sessions d’entraînement d’été, ce mercredi, Raymond nous a dit « nous allons travailler à la façon de Hiroshi Shiraï Sensei ». Et ce fût un training d’une grande intensité. On ressort d’un tel entraînement toujours plus convaincu qu’on s’est engagé dans la bonne voie, la bonne direction, et ce peu importe notre grade. L’évolution est permanente et constante. Et cela on le doit à des hommes comme Raymond Honore, qui patiemment, avec cette foi inébranlable, nous transmet son savoir, à la manière d’un pionnier, qu’il est vraiment.
Il nous inspire à tous un grand respect, toutes générations confondues.

S’entraîner et être guidé de cette façon, c’est apprendre à ne pas céder à la facilité, à se remettre toujours en question, à chercher toujours à se perfectionner, à rester curieux et attentif. C’est apprendre à être dans la pratique de notre art comme on est dans la vie de tous les jours.

S’entraîner et apprendre de cette façon permet de faire passer au premier plan l’incroyable efficacité des techniques que nous travaillons tous ensemble. Il n’est pas question de nous reposer car nous avons toujours cette envie irrépressible d’apprendre encore plus, de perfectionner chaque technique en kihon, kumite, kata, comme ce fût le cas lors de cet entraînement.

Raymond, homme à la personnalité très forte, nous transmet les principes fondamentaux du karaté, que d’autres anciens maîtres lui ont inculqué.  Lorsque Sensei dirige le cours, sa simplicité, la façon avec laquelle il transmet son savoir, sa vision du karaté apportent aux pratiquants de tous niveaux une somme de connaissances à enregistrer. On essaie d’accumuler au maximum pour ramener ensuite à notre tour ces points importants à d’autres. Il faut observer méthodiquement pour ne pas faire d’erreur, pas seulement les techniques mais aussi le comportement dans le dojo car rien n’échappe à l’oeil du maître.

Raymond transmet fidèlement le message de Satoshi Miyazaki Shihan, toujours très respectueux de l’étiquette. Ensuite c’est à notre tour, instructeurs, d’essayer bien modestement de reproduire envers nos élèves, le plus fidèlement possible, cette ambiance et enseignement au dojo.

Pour tout cela, nous ne le remercierons jamais assez. Partout il est reconnu comme un très grand expert, mais il est aussi très apprécié pour ses qualités humaines.

Je terminerai ce billet par ça … Raymond Honore Sensei est très loin devant nous, et ce qu’il dit ou les sensations qu’il exprime dans un dojo ne nous seront évidentes que plus tard, quand nous aurons compris, tout compris … Car il faut beaucoup de temps à l’arbre pour donner des fruits de qualité.

Merci Sensei.

Oss !

 

 

 

 

Publié dans Les maîtres | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

Portrait : Hirokazu Kanazawa

Esprit Bubishi Hirokazu Kanazawa1

Image | Publié le par | Tagué , , | Laisser un commentaire