Kata et Bunkai

Bien que le kata soit un exercice formel, il ne reçoit sa signification qu’associé à son interprétation que l’on nomme le bunkai. Chaque mouvement de kata a son sens, le bunkai est parfois évident, parfois obscur,souvent trompeur.

Pour s’améliorer dans l’exécution des katas, la simple répétition du kata n’ est pas suffisante. Il faut d’abord comprendre le sens de chaque mouvement. En exécutant un kata, le karatéka doit s’imaginer entouré d’adversaires et être prêt à effectuer des techniques défensives et offensives dans toutes les directions, il doit faire sentir la présence de ses adversaires. Pour cela, vous devez les imaginer, les voir réellement, ce que seule une pratique assidue et la connaissance approfondie du bunkaï peut permettre.

Chaque kata a sa propre personnalité. Certains katas donnent une impression de solidité, de robustesse et de lourdeur. D’autres, donnent l’impression d’être plus légers et rapides et demandent des sauts acrobatiques. Certains sont plus gracieux et fluides et d’autres sont exécutés lentement demandant un grand effort musculaire. D’autres sont respiratoires.

Chacune des techniques est exécutée comme si elle allait être la seule à être pratiquée, la dernière, et il faut y mettre du kimé, donner le maximum. Vous pouvez, dans ce but, vouloir les travailler avec partenaires de manière à en conserver la vision. Cependant, bien que possédant le bon bunkaï, cette pratique peut être ardue. Si vous regardez des photos de Funakoshi vous remarquerez que ses positions sont très hautes, ce n’est que plus tard que son fils Yoshitaka introduira des positions plus basses et plus longues. Il faut se rappeler qu’un bunkai n’est pas toujours évident et qu »il évolue avec le niveau des pratiquants

Il n’y a pas deux sortes de karaté, celui du kata et celui des compétitions en combat; il y a pour chaque technique une application pratique et concrète.

Publicités