2020 est là …

Esprit Bubishiman 1Voilà à peine que 2019 se referme avec son lot de bonnes et moins bonnes choses, que me voici déjà à penser aux jours qui vont arriver. Qu’est-ce qu’une année peut passer vite ! 2020 est là …

Pourtant, comme beaucoup de pratiquants, il n’est pas toujours facile de combiner vie professionnelle, vie privée et entraînements. Et veiller à la bonne gestion d’un club n’est pas non plus de tout repos. Heureusement que la passion prend souvent le dessus pour nous permettre d’avancer. Je pense que depuis plus de vingt ans, nous nous sommes forgés une réputation de sérieux et d’efficacité au sein de notre école Bubishi.
Je dis « nous »  car c’est le résultat d’une belle association et complicité entre personnes qui dure depuis de longues années.

Quand on regarde dans le rétroviseur, le karaté a pourtant bien évolué. Enfin, quand je dis bien, le développement du karaté sportif s’est souvent fait aussi au détriment de son aspect technique originel. Je dis souvent car ce n’est pas toujours le cas heureusement. Et c’est notre rôle aussi de maintenir ce côté « garde fou ». On dit que c’est l’instructeur qui fait l’élève.
Alors même si les années défilent, je persiste à dire que je reste avant tout un karatéka, un adepte du karaté-do, qui entre autre cultive et développe les aspects les plus rationnels et pratiques de notre art martial.

Les années passent oui … et là où je veux en venir c’est que je suis ravi de pouvoir conserver à mon âge un enthousiasme de débutant. Dans ma quête de perfection, à un âge où beaucoup raccrochent, restant au mieux des « instructeurs ». Je demeure un être qui pratique toujours avec passion pour moi-même, en plus des cours dispensés. Les racines sont donc profondes et bien établies. Je suis heureux de pouvoir me situer dans cette tranche de personnes. Même si ce noyau tente à se raréfier.

Mon but en 2020 est de poursuivre à développer une vision éducative et éthique dans le sens où je suis convaincu que le karaté-do doit permettre à la personne qui le souhaite d’évoluer, de se réaliser, de se retrouver à travers une pratique physique et mentale afin d’améliorer la connaissance de soi et des autres aussi.

Ma vie et ma passion reste celle de pouvoir m’entraîner et d’enseigner ce qu’on me transmet. Pour faire simple, le respect de la tradition. Savoir et ne pas oublier qui nous sommes et d’où nous venons. Proposer un karaté « qui se vende bien » ne m’intéresse aucunement.
Sincérité et assiduité exigent de patients et longs efforts dans la vie de tous les jours.
Bonne et heureuse année 2020 !

 

A propos Salvatore Baldacchino

Je pratique le karate Shotokan J.K.A. depuis 1976. J'ai atteint le grade de 5ème Dan JKA et j'enseigne depuis 1998 à l'Ecole Shotokan Karate-Do J.K.A. Bubishi en Belgique.
Cet article, publié dans Divers, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s