Le dojo

maxresdefaultPour beaucoup de gens, le premier contact avec le dojo a toujours ce côté intimidant et intriguant à la fois.
C’est un endroit presque sacré, un lieu où l’on affronte sa peur, son égo, mais aussi un lieu où l’on apprend les valeurs de la vie, relever les défis.

A l’origine, le dojo typique était un lieu très simple, de petite taille, généralement isolé dans une forêt car il fallait préserver les secrets de l’école. La simplicité du dojo aidait le pratiquant à se concentrer sur lui-même, sans distraction et sans confort excessif.

Aujourd’hui, dans certains dojos, on voit des objets apparemment religieux, comme les kamiza (kami = supérieur et za = siège ou position, à traduire donc comme la place du sensei, de son esprit pendant l’entraînement), petits autels où reposent des offrandes ou des gohai. Ces autels ne sont pas dédiés à un dieu, mais donc à l’esprit d’un maître.
Par exemple, chez nous, c’est le portrait de maître Satoshi Miyazaki qui nous rappelle que son esprit nous guide à chaque séance d’entraînement.

Pour la plupart des écoles de karaté (comme pour beaucoup d’autres disciplines martiales), le gymnase a souvent pris la place du dojo traditionnel. Souvent, c’est devenu un lieu de rencontre, de discussion et de pratique bien sûre. Un endroit où toutes les disciplines sportives s’y retrouvent.
Pourtant, on ne va pas au dojo ni pour s’amuser, ni pour se détendre. On y vient pour affronter les rigueurs de la vie quotidienne. Si dans la vie vous êtes timide, au dojo, vous ne pouvez plus vous permettre de l’être face à un adversaire.
Au dojo, chaque pratiquant s’implique totalement dans sa pratique. On ne vient pas au dojo en imaginant qu’on va faire un peu ce dont on a envie. C’est le sensei qui décide du déroulement de la séance d’entraînement. Il sait ce dont ses élèves ont besoin dans leur entraînement, et dirige les pratiquants avec une discipline extrêmement rigide. Le respect doit être omniprésent.
Depuis toujours, les dojos ont été organisés pour encadrer les pratiquants dans une voie particulièrement difficile, en sachant qu’il faudra les pousser pour qu’ils donnent le maximum. Et le pratiquant sait qu’il est là non pas pour s’amuser mais pour se retrouver face à lui-même. Ca, c’est l’esprit des arts martiaux.

Rien dans le dojo n’est censé distraire le pratiquant de son idéal de la perfection. On peut y autoriser l’accès aux visiteurs, accompagnants, mais il ne faut jamais oublier que le karaté est une discipline martiale, ce n’est pas un spectacle. Il est parfois nécessaire de l’expliquer aux visiteurs.

N’oublions pas que le dojo doit rester très propre. Les élèves doivent l’entretenir, chose qu’on voit de moins en moins actuellement hélas. Pourtant, entretenir le lieu d’entraînement c’est comme purifier notre esprit. C’est au sensei d’expliquer à l’élève que lorsqu’il quitte le dojo, il est prêt à aborder le monde extérieur avec humilité.

Ceux qui font la démarche de venir dans un dojo, cherchent un lieu où ils feront un chemin physique, mental et spirituel sur une période de plusieurs années, presque toute une vie parfois.

Le dojo doit être conforme à certaines normes pour remplir son but. C’est la responsabilité de tous les élèves et du sensei, de faire de leur dojo, un lieu digne de leur pratique : un lieu où l’on suit la Voie.

 

 

 

 

A propos Salvatore Baldacchino

Je pratique le karate Shotokan J.K.A. depuis 1976. J'ai atteint le grade de 5ème Dan JKA et j'enseigne depuis 1998 à l'Ecole Shotokan Karate-Do J.K.A. Bubishi en Belgique.
Cet article, publié dans Divers, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s