Budo

851f76ce8df7c7bbb9aa0b1c7cf284f1Quand j’écris le mot budo, ma première pensée va aux guerriers, en particulier aux samouraï.
On dit toujours que pour un samouraï, la vie n’avait pas d’importance, seule la cause comptait.

Mais on peut aussi penser qu’il existait également des samouraï qui préféraient la vie à la mort, et qui se battaient le moins possible. Loin de moi l’idée d’égratigner le mythe, mais les samouraï n’ont pas tous pu être les purs et durs qui sacrifiaient sans arrière-pensée leur vie ou celle de leurs enfants. Ceci dit, la légendaire loyauté et le dévouement inconditionnel de la majorité de ces hommes a été une réalité.

Aujourd’hui, l’optique du budo est entièrement différente. Il n’y a aucune application pratique directe. Le sabre n’est plus un but en soi, c’est un chemin et l’instrument d’une recherche. Le pratiquant n’a aucune intention de tuer son partenaire.

Il n’y a pas de fin à l’étude du budo. Il n’y a pas de but à atteindre, c’est le parcours qui compte. Le budo est une voie, un chemin que l’on suit toute sa vie. C’est un art de vivre et une recherche de soi.

Pour nous aussi, karatékas, lorsque nous exécutons une technique de poing, ce n’est pas l’extension du bras mais l’extension de notre esprit. S’arrêter à l’aspect physique est très loin de la dimension véritable. Le karaté développe l’esprit.
L’entraînement est à la fois une découverte et une purification de soi.

Découverte parce que la pratique au dojo ne ment pas. Dans ce lieu, les manques et les faiblesses du caractère se trouvent révélés en pleine lumière. Le pratiquant butera sur le même problème autant de fois qu’il le faudra, jusqu’à ce qu’il le reconnaisse, et accepte de s’en défaire.

Ce que le pratiquant peut pressentir dans le lieu privilégié du dojo doit s’étendre peu à peu à tous les aspects de sa vie. En lui révélant toutes ses imperfections, la pratique du karaté lui donne les moyens de les transcender. Elle renforce le caractère, enseigne l’humilité et le détachement. Ce détachement permet de préserver, au fond de soi, un fond de tranquillité qu’aucun évènement ne peut toucher.

Le budo nous apprend une chose. Une pratique purement physique n’aurait aucune valeur. La technique sans esprit sera toujours vaincue par la technique de l’esprit.

A propos Salvatore Baldacchino

Je pratique le karate Shotokan J.K.A. depuis 1976. J'ai atteint le grade de 5ème Dan JKA et j'enseigne depuis 1998 à l'Ecole Shotokan Karate-Do J.K.A. Bubishi en Belgique.
Cet article, publié dans L'esprit, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s