Plus bas encore !

Luis_ZenkutsuOn ne répètera jamais trop que les techniques que l’on pratique à l’entraînement en dojo sont tout a fait correctes sur le plan du karaté traditionnel et elles nous préservent en quelque sorte.

C’est dans l’application que commence le problème. Quel est l’instructeur qui n’a jamais répété à ses élèves « travaillez plus bas … ». Parce que par naturel, on a tendance à choisir la facilité, et à écarter ce qui peut nous occasionner une certaine douleur musculaire.

Alors, on oublie ces positions basses … on se relève, sautille même parfois. On fait tout sauf ce que demande le maître.
On ne bloque plus énergiquement ni n’esquive. Le cou devient bloqué, les hanches et la colonne vertébrale également.

Et en combat, en fait, on ne pense plus qu’à attaquer au corps du poing ou du pied.

Autrement dit, il y a une division entre ce que l’on apprend et ce que l’on fait bien souvent par la suite. On sépare nettement et l’on oppose ce qui est transmis avec ce que l’on fait. Ce qui peut mener à une perte de contact avec la réalité dans bien des cas.

C’est la raison pour laquelle il y a tant d’abandons de pratiquants lorsque la vitalité de jeunesse ne permet plus des résultats faciles.

Pourtant, les positions très basses du kihon, même si elles vous semblent douloureuses, inconfortables, deviendront aisées, sûres et confortables par la suite et ce pour le reste de votre vie. En particulier lorsque l’âge ne vous permettra plus de pratiquer un karaté plus sportif. Car ce sont les jambes qui faiblissent les premières. Et descendre très bas en position les entretient.

Alors, à l’âge où les gens normaux marchent difficilement, vous pourrez combattre droit en posture haute, mais avec un intérieur d’acier, et vous pourrez à tout moment redescendre très bas.

Ce qui est presque impossible si vous avez pris l’habitude, jeune, de rester en posture haute.
Allez, pensez-y lorsque votre instructeur vous répètera « travaillez plus bas … ! ».

Oss !

Publicités

A propos Salvatore Baldacchino

Je pratique le karate Shotokan J.K.A. depuis 1976. J'ai atteint le grade de 4ème Dan JKA et j'enseigne depuis 1998 à l'Ecole Shotokan Karate-Do J.K.A. Bubishi en Belgique.
Cet article, publié dans La technique, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Plus bas encore !

  1. Merci Salvatore pour cette réflexion et de rappeler qu’il est important de travailler bas, pas trop non plus, pour pouvoir forger le corps : le Tai de Sin Gi Tai.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s