Ne pas oublier de respirer …

respirerAvant d’aborder ce sujet nous devons d’abord nous poser la question : qu’est-ce que la respiration ? Respirer est l’acte fondateur des êtres vivants sur la terre.

L’acte de respirer nous est donné une fois pour toute à la naissance et ce principe n’est remis en cause que par la maladie ou la morts.

Pourtant il suffit de prendre conscience de cet acte pour en modifier le sens et pour être en mesure, pour ceux qui en ont la maîtrise, de changer le cours de leur vie, tant sur le plan biologique, mental que spirituel.

En karaté, la première chose à faire pour le pratiquant est justement de prendre conscience de cette respiration. Il faut pouvoir centrer sa respiration et en contrôler le débit pour aboutir à ce que celle-ci se concentre sur le point unique qui se trouve à quelques centimètres sous le nombril. (seika-tanden).

Dans la tradition orientale, ce point représente à la fois le centre de l’homme au sein de l’univers et le lieu d’où partent et aboutissent les énergies vitales.

La bonne respiration entraîne le « Chisei » ou attitude juste (chi = position, forme, attitude et sei = force).

Pour s’exercer à la respiration, il faut en premier lieu s’asseoir en position de Seiza, le dos bien droit, les épaules et le ventre relâchés, la bouche fermée. Dans un premier temps inspirer l’air par le nez et le conduire jusqu’au Seika Tanden. Dans un deuxième temps et après une courte période de rétention, expirer par le nez (ou laisser passer un mince filet d’air par la bouche). Veiller à ne jamais forcer la respiration mais au contraire à s’habituer lentement et progressivement à faire circuler le souffle jusqu’à celui-ci soit profond et tranquille.

Les orientaux disent souvent que le « Ki » est omniprésent dans l’univers. Non seulement chaque chose possède sa propre énergie mais en plus il y a un échange permanent dans le monde qui nous entoure. Mais canaliser cette énergie qui est en nous et la faire jaillir dans n’importe quelle direction ne peut venir que par l’apprentissage de la respiration.

C’est ce qui permet au karatéka de continuer à pratiquer tout au long de sa vie, alors même que ses forces physiques déclinent.
Nous avons tous et toutes en mémoire des images de maîtres japonais qui ne sont pas imposants sur le plan physique mais qui, lorsqu’ils exécutent une technique, dégagent une formidable impression d’énergie.

Sans doute est-ce là le privilège des Sensei …

Notre vie est dirigée par la respiration, alors prenons conscience à chaque entraînement de bien focaliser notre attention sur la combinaison respiration/technique.

Oss !

Publicités

A propos Salvatore Baldacchino

Je pratique le karate Shotokan J.K.A. depuis 1976. J'ai atteint le grade de 4ème Dan JKA et j'enseigne depuis 1998 à l'Ecole Shotokan Karate-Do J.K.A. Bubishi en Belgique.
Cet article, publié dans La technique, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s