Kata et kumite, comme dans un concert

Pratiquer le kata et le kumite sont deux choses absolument indispensables qui s’ajoutent l’une à l’autre.

BeFunkybubishisalvashuto.jpgSi l’on est très bon dans le kata, c’est de bon augure en kumite et inversement.

Par exemple, en combat l’arbitre voit la technique, il crie « ippon ».

Pendant le temps restant, les minutes suivantes, on doit savoir s’il est mieux de faire des techniques très fortes ou très souples.

Il faut donc penser à un registre des techniques à appliquer de façon appropriée en combat.

La même chose intervient en kata. On doit exécuter la technique parfaitement.

Et que cela soit en kata comme en kumite, c’est comme dans un concert : il y a des temps forts et des temps faibles.

Il est donc important de mettre l’accent sur l’esprit et la forme, et donc sur l’acquisition de bases solides.

Celles-ci passent par une pratique assidue du kihon.

Le kihon demeure le facteur commun du kumite et du kata.

A pratiquer en dojo sans aucune modération.

Oss !

Publicités

A propos Salvatore Baldacchino

Je pratique le karate Shotokan J.K.A. depuis 1976. J'ai atteint le grade de 4ème Dan JKA et j'enseigne depuis 1998 à l'Ecole Shotokan Karate-Do J.K.A. Bubishi en Belgique.
Cet article, publié dans Kata, Kumite, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s