Répétitions … encore et encore

737556_4709893199525_333549526_oL’acquisition et la maîtrise d’une technique suppose un nombre important de répétitions.

De la répétition naissent certains bénéfices : ancrer la technique de façon consciente et inconsciente, réalisation souple de la technique, développement de la puissance, de la vitesse, de la faculté d’exploser, du timing, des réflexes, de la discipline.

Lorsqu’on apprend une technique, il y a une phase d’apprentissage conscient.
S’il s’agit par exemple d’un mae geri, il faut penser à garder la cuisse parallèle au sol, à pointer le genou vers la cible, à mettre les bras en garde.

Il faut aussi veiller à ce que la jambe d’appui soit légèrement fléchie, relever les orteils, etc.

Ce processus doit devenir, peu à peu, inconscient, automatique. C’est un peu comme apprendre à taper sur clavier d’ordinateur. Il est bien évident qu’il est impossible de penser à toutes les étapes successives, tandis que l’on donne le coup. Il faut que la technique soit fluide. Pour qu’elle acquiert cette qualité, il faut l’avoir répétée des centaines et des milliers de fois. La technique doit entrer dans la mémoire du muscle.

La répétition aide aussi à la souplesse et à l’harmonie de la technique. Elle est comme le rouage d’un moteur bien huilé. C’est là toute la différence entre un débutant et un pratiquant expérimenté.

Mais l’élève expérimenté ne doit pas imaginer que la répétition concerne le seul débutant. Pour maintenir son niveau d’efficacité, une ceinture noire doit poursuivre les exercices de répétition. Les muscles seront ainsi constamment sollicités

La force bénéficie, elle aussi, d’un entraînement hautement répétitif.
Un bon exercice consiste à travailler lentement. Par exemple, pour le coup de pied, le pratiquer sans faire bouger le corps. Les muscles abdominaux, ceux des jambes, des hanches sont sollicités au maximum.
Pour acquérir de la vitesse, on peut aussi se livrer à la répétition. Mais il ne faut pas répéter les séries avec l’esprit vide, en faire une sorte de monotonie. Il faut sans cesse se concentrer sur ce que l’on est en train de faire.

Une technique explosive est, en général, belle à voir. Elle associe la vitesse de l’éclair, une puissance maximale à un timing parfait et sans télégraphie. L’explosion se fait sans effort conscient. Toutes les techniques ne peuvent pas avoir cette qualité, mais plus on répète les techniques, plus il y a de chances d’acquérir le caractère explosif.

Oss !

Publicités

A propos Salvatore Baldacchino

Je pratique le karate Shotokan J.K.A. depuis 1976. J'ai atteint le grade de 4ème Dan JKA et j'enseigne depuis 1998 à l'Ecole Shotokan Karate-Do J.K.A. Bubishi en Belgique.
Cet article, publié dans La technique, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s