Toujours s’améliorer

copertina16
Kange Juzaemon Toshinao  Kofujita est un maître de sabre des temps passés. Il dédia sa vie entière à la pratique du budo.

Il commença à pratiquer alors qu’il n’était qu’un jeune enfant. Très jeune, il fut accepté parmi les disciples d’Itto Ittosai, le fondateur du Itto ryu. Cette école est célèbre pour le formidable sens du timing de ses pratiquants puisqu’ils se concentrent sur l’idée d’une attaque unique en combat. Ce qui bien entendu, suppose aussi une inébranlable confiance en soi.

Lorsque Itto Ittosai partit pour un de ses nombreux périples en tant que shugyosha, Kofujita travailla sous la tutelle du premier disciple du maître, Tadaakai Ono. Il apprit auprès de lui le sens du devoir et de l’action. Alors qu’il avait à peine une douzaine d’années, un noble de sa localité abusa de son père dans le cadre d’une transaction. Animé d’un sens particulier de la loyauté, il décida de rendre justice lui-même.

Il accosta dans la rue le noble, escorté par huit samouraï. Il en tua deux, en blessa mortellement trois autres, avant de mettre en fuite le reste de l’escorte.

Bien plus tard, et jusqu’à un âge avancé, Kofujita continuait de s’entraîner, cherchant en permanence à affiner ses techniques de base. Il reçut de son maître l’autorisation de fonder sa propre école.

Un jour, alors qu’il pratiquait tout seul dans son jardin, il reçut la visite d’un de ses amis. Kofujita était seul, debout, tenant son sabre à deux mains. A un rythme régulier, il levait son katana de quelques centimètres puis le laissait retomber, en veillant à le précéder d’un mouvement de hanches parfait.

En s’approchant, le visiteur vit le vieux maître totalement absorbé par son entraînement. En fait, il vit des larmes couler sur ses joues ridées. Sans quitter le sabre des yeux, Kofujita accueillit son ami par les mots suivants : « c’était le premier exercice que Ittosai Sensei nous avait enseignés, vous en souvenez-vous ? Et pourtant ma technique n’est pas encore au point ! Ne le trouvez-vous pas ? »

Kofujita était un maître très exigeant envers lui-même. Il ne cessait de se critiquer et de parfaire ses techniques. Tout simplement, il se remettait en cause à chaque instant.
C’était son secret pour parvenir à un haut niveau de maîtrise.
Toujours s’améliorer … Oss !

Publicités

A propos Salvatore Baldacchino

Je pratique le karate Shotokan J.K.A. depuis 1976. J'ai atteint le grade de 4ème Dan JKA et j'enseigne depuis 1998 à l'Ecole Shotokan Karate-Do J.K.A. Bubishi en Belgique.
Cet article a été publié dans L'esprit. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Toujours s’améliorer

  1. driannemarco dit :

    Bonsoir Sensei;après maintes manipulations…et reset complet sur WordPress,je reviens te signifier la magnificence de cet article,ainsi que les valeurs qu’il prône…digne des enseignements de celui qui l’a posté.Budocalement…à bientôt.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s