La pépinière des maîtres

248084_142619182588043_905041607_n
Grâce à la qualité de son enseignement, la JKA est aujourd’hui implantée dans de nombreux pays du monde. Un excellent travail d’organisation a beaucoup contribué à l’expansion de la JKA.

Il faut citer les pionniers, les hommes comme Nakayama, Nishiyama, Okazaki, Mori, Mikami, Koyama, Kasé, Kanazawa, Enoeda, Asai, Shirai ou encore Miyazaki, pour ne nommer que quelques uns des plus célèbres maîtres.

Ces hommes ont quitté le Japon avec un niveau technique très élevé, mais aussi avec la capacité de faire passer leurs connaissances à d’autres. Peu d’organisations martiales font cette distinction vitale entre savoir faire et savoir enseigner, entre maîtrise et sens pédagogique.

C’est au honbu dojo, que cette formation spéciale se déroulait. Tous les jours, leur entraînement était privé, isolé du dojo public. Ils devaient être plus forts, plus rapides, plus résistants que les autres. On exigeait d’eux plus de rigueur à tous les niveaux car ils devaient représenter leur pays dans le monde. Plus tard, ils ouvriront des dojos et formeront la génération de pratiquants dont nous sommes issus.

Rien n’a changé aujourd’hui. Chaque maillon de la lignée de transmission doit être parfait si le karaté veut garder son intégrité. Tous, sans exception sont d’accord pour dire que ces cours leur ont énormément apporté.

Il ne suffit pas d’exécuter une technique à la perfection, il faut encore être capable d’en expliquer le mécanisme. Celui qui ne peut pas, n’est pas prêt à enseigner. Les instructeurs détectent aussi les failles du caractère des élèves. Ils ont peut-être trop d’agressivité ou au contraire trop de faiblesse dans le domaine de la discipline. Quel que soit le manque, les professeurs et les anciens feront tous leurs efforts pour le corriger.

Les kata tiennent une place très importante dans cette formation au Japon. Les pratiquants travaillent les mouvements individuels, les enchaînent, assimilent l’application des techniques diverses, puis reprennent tout le processus à l’envers pour apprendre eux-mêmes à l’enseigner.

Quant au kumité, il ne sera jamais dit qu’un futur professeur n’a pas souffert pendant sa formation. Il aurait plutôt la sensation que les plus anciens se servent de lui comme d’un makiwara vivant. Cela fait partie intégrante du processus d’apprentissage. Les maîtres les encouragent jusqu’à ce qu’ils trouvent en eux-mêmes le feu nécessaire sans avoir à passer par la colère.

Il est aussi peu probable qu’un élève du cours spécial oublie les kihon, ou techniques de base. Il les a répétées tant de fois qu’elles sont devenues une seconde nature. On ne permet aucune variation, la technique est correcte ou elle ne l’est pas.

Jour après jour, les membres de la prochaine génération de sensei travaillent, avec un ensemble parfait, sous l’œil vigilant et critique de leurs maîtres. Ce cours spécial des experts de la JKA cherche à être la formation la plus complète possible, la mieux équilibrée sur tous les plans.

Depuis 1965, le cours spécial a révélé des maîtres comme Kanazawa, Enoeda,  Shirai, Ochi, Iida, Ueki, Osaka, Takahashi, Mori, Abe, Ueki, Tanaka, Miyazaki, Yahara, Imura, Kawawada, Ogura, pour n’en citer que quelques uns.

A travers les années, et malgré toutes les difficultés et diverses scissions qu’elle a connu, la JKA a su relever le défi et gagner une identité forte qu’on lui connaît aujourd’hui.

Oss !

Publicités

A propos Salvatore Baldacchino

Je pratique le karate Shotokan J.K.A. depuis 1976. J'ai atteint le grade de 4ème Dan JKA et j'enseigne depuis 1998 à l'Ecole Shotokan Karate-Do J.K.A. Bubishi en Belgique.
Cet article a été publié dans JKA. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s