Combat … questions ?

bubishi - pizap.com10.70330694969743491377807843090Le combat joue un rôle principal dans la pratique du karaté. Il est vital et moteur. Exercice de choix, il exige noblesse d’âme, force mentale et efficacité des gestes techniques.
Les aspects traditionnels du karaté sont bien implantés chez nous. Mais ils subissent une certaine évolution. Les pratiquants qui résistent soit aux changements soit aux traditions … et les instructeurs qui innovent ou défendent ces mêmes traditions.

En fait, qu’est-ce qui est « traditionnel » dans la pratique du karaté et quelle est encore notre filiation japonaise ? A travers le combat, nous pouvons observer l’état actuel de cette situation et remarquer l’intérêt qu’il représente encore pour tous.

Un tas de questions me viennent à l’esprit. Quels sont les mécanismes humains qui sont utilisés pour préparer le corps et le mental au combat ? Qu’éprouvons-nous en nous exerçant au combat ? Que ressentons-nous ? Que faire de soi en combat ? Comment ça se passe à l’intérieur ? Comment les choses se jouent-elles lorsqu’on combat ? Comment s’articulent la sensation et le recours à la technique, pour être en fait ni seulement dans l’un, ni rien que dans l’autre ? Comment atteindre un état mental alerte pour réagir avec lucidité en cas d’attaque et appliquer une stratégie en combat ? Comment improviser ? Quelle est la part du travail technique et celle du travail instinctif ? Comment se contrôler et se maîtriser ? Quelle est la part de nos réactions, de nos automatismes et de nos réflexes en combat ?
A l’origine, nous nous posons deux questions : « Qu’est-ce que combattre ? » et « Que savons-nous faire ? ».

Pourquoi s’interroger sur le combat d’après ce que l’on ressent ? Peut-être parce que quel que soit l’art que l’on pratique, on le fait avec ce que l’on est. A l’intérieur du karaté-gi se trouvent des individus avec des morphologies différentes, avec des particularités physiques et psychologiques qui les distinguent les uns des autres. Tous ressentent à leur façon la nature du combat qui, lui, obéit à des règles universelles.

Tout ce que l’on ressent dans le combat existe en puissance relative dans la vie. Quelque fois c’est plus fort dans le dojo et quelquefois c’est plus fort dans la vie …
Alors, qu’est-ce que la pratique du karaté peut apporter dans la vie quotidienne et à l’inverse qu’est-ce qui dans notre vie professionnelle et sociale apporte à notre pratique martiale ?

Le registre émotionnel et les réponses sont les mêmes dans la pratique du karaté et dans la vie car nos corps et nos émotions sont les mêmes.
Alors comment passe-t-on d’un langage à l’autre, d’un code à l’autre, dans le dojo ou dans le monde extérieur ? Qu’est-ce qu’on retire de l’un à l’autre ? Quelle est la plus-value qu’on en ramène ?

Toutes ces questions, on se les pose inévitablement lorsqu’on pratique le karaté ou d’autres arts martiaux. Sinon au niveau de la réflexion, en tout cas au niveau de la sensation ou de l’intuition.
Je cherche toujours des réponses … fort heureusement, je ne les ai pas encore toutes trouvées.
Cette recherche alimente ma passion. Le jour où j’arrêterai de me poser des questions, il sera alors temps de ranger le karaté-gi à jamais …

J’espère ne jamais connaître ce jour.
Oss !

Publicités

A propos Salvatore Baldacchino

Je pratique le karate Shotokan J.K.A. depuis 1976. J'ai atteint le grade de 4ème Dan JKA et j'enseigne depuis 1998 à l'Ecole Shotokan Karate-Do J.K.A. Bubishi en Belgique.
Cet article a été publié dans L'esprit. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s