La reprise des entraînements … prudence

bubishi-echauffement-karateAprès un repos estival plus ou moins long, les pratiquants remplis de courage et de bonne volonté, sont tentés de reprendre le cours de leur entraînement là où ils l’avaient laissé fin juin, c’est-à-dire à un moment de l’année où l’organisme est apte à soutenir des efforts violents.

Il n’en est cependant pas de même à l’automne, et avec la fin de la saison où les organismes sont usés, la reprise de l’entraînement est la période propice à l’apparition de claquages, entorses, etc.
Attention donc !

Si vous reprenez l’entraînement après une longue phase d’interruption totale, il faut se montrer prudent et retrouver un minimum de condition physique avant de reprendre les séances d’entraînement proprement dites. Il faut se sacrifier à un travail qui permet en quelque sorte « d’échauffer le cœur ». Consacrez-vous d’abord à l’acquisition des qualités d’endurance indispensable à un travail ultérieur intensif.
Soit un travail en salle de séries longues en aisance respiratoire, en respectant des temps de récupération suffisamment longs. Soit en pratiquant une activité sportive extérieure comme le cyclisme ou le footing, à l’allure modérée, en privilégiant la durée au détriment de l’intensité.

Les muscles ont également profité sournoisement de la paresse estivale pour s’avachir quelque peu, surtout ceux qui possèdent une action spécifique en karaté et qui ne servent guère dans la vie courante : je pense notamment aux abducteurs, aux fessiers et aux  abdominaux obliques, tous possédant une action importante dans les coups de pieds latéraux.
Ces muscles ont donc tout intérêt à être étirés et contractés doucement avant d’être soumis à un rythme d’enfer. Enfin il ne fera jamais de mal de travailler dans la foulée la sangle abdominale, dans tous les compartiments (grands droits, transverses et obliques), si possible en raccourcissement afin d’éviter l’apparition de lombalgies, sans oublier les muscles para-vertébraux postérieurs.

Pour les karatékas consciencieux qui ont entretenu leur condition physique pendant l’été (ou pour ceux qui n’ont jamais arrêté de s’entraîner), la reprise de l’entraînement intensif est plus aisée, ce qui ne dispense pas pour autant de continuer le travail foncier préparant à la compétition  ou au karaté intensif selon les options. Footing d’endurance, séries longues en salle, musculation générale associés bien entendu au travail technique constituent le menu de ce trimestre, qui doit en quelque sorte contribuer à faire du karatéka un être capable de supporter l’entraînement intensif des trimestres suivants.

Pensez-y avant de reprendre votre sac et rendez-vous au dojo. Oss !

Publicités

A propos Salvatore Baldacchino

Je pratique le karate Shotokan J.K.A. depuis 1976. J'ai atteint le grade de 4ème Dan JKA et j'enseigne depuis 1998 à l'Ecole Shotokan Karate-Do J.K.A. Bubishi en Belgique.
Cet article a été publié dans Entraînements et Stages. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s