Le potentiel mental

bubishi-potentielmentalAucun pratiquant ne peut prétendre au titre de maître s’il n’a pas atteint l’état mental où tout est perçu et où tous les exploits sont possibles… La plupart restent des techniciens.

Tous les pratiquants ne s’intéressent pas à leur propre potentiel mental, mais ceux qui cherchent trouveront dans le karaté le moyen de l’exploiter.
Tout le monde est capable de ressentir certaines choses. Il suffit pour développer en soi ce sens de l’accepter, de s’ouvrir et de calmer son mental.

L’entraînement au karaté suit le même principe puisqu’il demande d’abandonner la réflexion consciente, de faire confiance à ses réflexes, et de s’ouvrir à l’adversaire pour savoir exactement ce qu’il va faire …

Certains experts ajoutent qu’il faut surtout dépasser une sorte d’état de crise que les japonais appellent « giri giri no kimochi », le dos au mur … C’est le moment où la vie est en jeu. Celui qui est capable à ce moment-là de rester serein n’a plus rien à perdre et toutes les perceptions s’ouvrent à lui.
On comprend très bien alors comment les anciens samouraï ont développé leur « sixième sens ». Ils vivaient à chaque instant en danger de mort violente. Leur formation les portait à lâcher toute pensée, à se plonger dans la méditation Zen, dans les arts et dans la poursuite de l’action juste.

Le code des samouraï ne demandait pas qu’on prévienne l’adversaire avant de l’attaquer, et chaque guerrier devait être constamment dans un état de vigilance presque surhumaine.

Certains dojos recherchent cette qualité dans leurs entraînements. Il est prouvé que l’élément de risque stimule les perceptions supérieures. Quand le corps est en sécurité, il n’a aucun besoin de percevoir toutes les nuances de ce qui l’entoure. Mais quand le danger est présent, chaque sens devient un radar, chaque cheveu devient une antenne.

Nous devons progresser au travers d’un entraînement réaliste, l’attaquant devrait toujours attaquer sincèrement pour que son adversaire affine non seulement sa notion du temps et de la distance, mais connaisse aussi la sensation qui émane d’un agresseur réel. Il faut s’ouvrir à l’adversaire, sentir et accompagner son attaque, se retrouver en synchronisation complète avec lui. Il faut dépasser la barrière qui sépare l’attaquant et l’attaqué.

Le cerveau conscient est le plus grand obstacle à ce genre d’entraînement. Il faut réussir à se détacher de ses pensées, à avoir un esprit clair et calme comme une feuille de verre à travers laquelle le subconscient, l’esprit, passe sans se déformer. Il faut une très longue pratique avant de rester calme face à une attaque. Le corps et le subconscient doivent d’abord assimiler les mouvements techniques, et si le corps apprend relativement vite, il faut répéter un mouvement un nombre incalculable de fois avant que le subconscient ne le connaisse.
La confiance est aussi nécessaire que l’entraînement.

L’esprit n’a pas de limite, il suffit de s’en remettre à lui. Toute pratique martiale met le pratiquant face à lui-même. Ses blocages, ses insécurités, sa manière de fonctionner toute entière est mise en lumière dans sa façon de pratiquer, comme dans un miroir fidèle. Dès lors, le pratiquant qui ose se regarder a beaucoup à apprendre.

Le pratiquant qui aborde ces sphères de perception est débarrassé de son égo. A partir de ce moment, sa moindre action est juste et naturelle. Et s’il doit se défendre, il combat comme le fruit mûr qui tombe de l’arbre, tranquillement, parce que le moment est venu … Oss !

Publicités

A propos Salvatore Baldacchino

Je pratique le karate Shotokan J.K.A. depuis 1976. J'ai atteint le grade de 4ème Dan JKA et j'enseigne depuis 1998 à l'Ecole Shotokan Karate-Do J.K.A. Bubishi en Belgique.
Cet article a été publié dans L'esprit. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s