Répéter toujours et encore …

En karaté, la référence aux principes de base est très importante.
Mais souvent les pratiquants répugnent à travailler les techniques de bases.
Ils trouvent cette répétition ennuyeuse ..

Lorsque j’enseigne ou je pratique, à force de répéter,  il m’arrive parfois d’oublier le sens premier des techniques de base.
Mais parfois aussi, je trouve quelque chose de nouveau. Et même après tant d’années de pratique, c’est quelque chose que je réalise, que je ressens, mais que je ne peux expliquer.
Au cours de mon travail de base, il m’arrive de prendre conscience d’une nouvelle sensation.
Il est vrai de dire que pour pratiquer le karaté, il faut beaucoup de patience parce que chaque jour il faut faire les mêmes techniques.

Mais la sensation change au bout d’un certain temps. Vous appliquez une certaine technique et vous percevez une sensation nouvelle.
C’est très variable et ce n’est jamais la même chose.
Alors pensez-y à l’avenir, lorsque vous vous entraînez, il n’y a jamais deux fois le même tsuki …
A chaque répétition, vous tissez votre expérience de karatéka …

Oss !

Publicités

A propos Salvatore Baldacchino

Je pratique le karate Shotokan J.K.A. depuis 1976. J'ai atteint le grade de 4ème Dan JKA et j'enseigne depuis 1998 à l'Ecole Shotokan Karate-Do J.K.A. Bubishi en Belgique.
Cet article a été publié dans Entraînements et Stages. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Répéter toujours et encore …

  1. Bonjour,

    L’entrainement de base, la répétition de geste simple, c’est un peu comme gravir des marches. Chaque marche ressemble à la précédente, mais la sensation qu’elle procure est toujours différente car au fur et à mesure la vue qu’elle nous donne est différente. De temps en temps on redescend pour mieux percevoir et pour admirer la vue sous un autre angle, puis on remonte en tournant la tête à gauche, à droite. Bref toujours une vue, une sensation différente.
    Comme tu dis, l’entrainement en karaté est une perpétuelle découverte ou redécouverte. Ce n’est pas suivre juste une voie qui nous est tracée, mais on contraire c’est à nous même de la tracer en découvrant par l’entrainement répétitif de nouvelle sensation à chaque Tzuki.

    Amicalement,
    Bruno

  2. Marco(Ujio) dit :

    Bonjour,les Amis du Budo.Dans les temps premiers de la pratique nous ne faisons que copier le mouvement.Ensuite nous en arrivons,maturité et expérience aidantes,à davantage le comprendre.L’étape suivante se veut de l’intégrer à notre âme et notre ressentit;pour ensuite l’oublier.
    La calligraphie,et beaucoup d’autres choses d’ailleurs reposent sur ces paramètres de formation.Nous sommes tous amenés,à écrire en maternelle ou primaire dans un format cadré par des lignes de contrôle,pour s’en libérer un peu plus tard.Les années voient notre écriture se moduler en fonction de notre tempérament.Notre style s’installe,avec l’âge qui veut que nos écrits possèdent une identité à part entière(celle ci servant parfois dans le système judiciaire)pour enfin devenir partie de nous,sans aucune réflexion.
    Maintenant qu’il soit clair que n’est permanent que l’impermanence et que le ressentit de l’instant divergera une fraction de seconde du suivant.C’est l’Art.
    Un geste pur ne peut se vivre deux fois de la même façon car le fait d’essayer et tout ce qui se trouve autour aura déjà changé.C’est ce qui rend la chose perpétuelle et tellement passionnante.Merci et bonnes vacances.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s