L’offensive et la défensive

L’offensive ou la défensive …

Quelle attitude adopter en combat ?

Tant que vous et votre adversaire demeurez dans une position offensive, l’état d’esprit  de votre adversaire ne diffère en rien du vôtre.
En position offensive, concentrez votre esprit sur votre adversaire.
A l’instant où commence le combat, attaquez votre adversaire avec intensité et prenez l’initiative.

Lorsque vous êtes en position défensive face à votre adversaire, attendez qu’il bouge pour passer immédiatement à l’offensive.

Si on creuse dans le passé, pour un samouraï, la relation entre l’offensive et la défensive était comparable à la relation entre le sabre et le corps.
Si il tenait son sabre en position défensive, il plaçait son corps à proximité de son adversaire en gardant une attitude offensive.
La position offensive du corps amenait l’adversaire à porter une première attaque. C’est de cette façon qu’un samouraï l’emportait car il était prêt pour cette attaque…
Si vous êtes prêt pour cette première attaque, vous vaincrez votre adversaire !

Aujourd’hui, en karaté, la relation entre l’offensive et la défensive est également à mettre en parallèle avec la relation entre l’esprit et le corps.
L’esprit doit être prudemment sur la défensive tandis que le corps adopte une attitude offensive.
Sans un esprit circonspect, l’homme se révèle souvent téméraire.
Lorsque l’esprit préfère l’offensive, la défaite devient la conséquence inéluctable.

Oss !

Publicités

A propos Salvatore Baldacchino

Je pratique le karate Shotokan J.K.A. depuis 1976. J'ai atteint le grade de 4ème Dan JKA et j'enseigne depuis 1998 à l'Ecole Shotokan Karate-Do J.K.A. Bubishi en Belgique.
Cet article a été publié dans L'esprit. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour L’offensive et la défensive

  1. Marco(Ujio) dit :

    Bonsoir Toutes et Tous;Ce sujet d’état défensif ou offensif vise la résultante importante de la réceptivité des choses.Une prise de conscience permanente n’est pas à la portée de tout le monde et se travaille.
    Pour faire simple,je prendrais un petit exemple:
    Imaginons le fait de passer chaque pas de porte en total réceptivité,ou prise de conscience, d’un danger potentiel(formule obsolète de nos jours bien sûr,qui lors d’une époque lointaine tenait malgré tout fortement la route en terme de survie).Force est de constater qu’un nombre important de passages figurent sur l’itinéraire d’une journée pour quiconque d’entre nous(maison,entreprise,voiture,garage,…),et que rapidement,perte de focalisation sur le sujet,il y a,pour grand nombre!Essayez de tenir une heure pour commencer et vous verrez rapidement où vous vous situez en terme de réceptivité.Passionnante formule d’entraînement,et ce n’est qu’un petit exemple!
    L’état d’éveil(parfois réveil)permanent est chose difficile a cerner en temps de paix,contrairement à celui où la vie est en jeu.
    Combien d’entre nous ne se sont jamais sentis  »agressé »par certains propos,klaxons,comportements,conditions climatiques,…Le fait de réagir face à ceci(en bien ou non)fait montre d’une certaine réceptivité(offensive ou défensive),et est malgré tout relativement positif en soi.Reste que souvent,elle est instinctive ou du moins mal gérée!Or la gestion est ce phénomène qui se doit d’être adaptée de façon correcte par une pratique Budo correcte,elle aussi.Un réflexe est absurde pour un adepte sur la Voie car il n’y a aucun passage vers le cérébral;pas d’analyse et donc susceptible à la faute(bavure,faux départ,..).Un geste rapide mais assimilé par nos cellules est LA bonne formule.Une analyse menant à l’action ou non,car intégrée.
    L’état offensif ou défensif sont issus du même esprit.Ils se doivent donc de cohabiter ensemble,tel le yin et le yang,les roues d’une charrette,l’homme et sa moitié,la nuit et le jour,…et blabla…Aucun corps au monde ne désire prendre un Mae geri dans les parties,ou oi tsuki au visage.Laissons le travailler de lui-même,avec les acquis ou non(instinct de survie;un blocage de ballon aux parties ne sera jamais un gedan barai!!!)intégrés.
    Ces deux états ne doivent pas tenter se dépasser l’un l’autre;et pour le Sensei,important est de déceler le  »trop plein »d’agressivité ou de passivité.Rétablir la juste mesure est dans ses prérogatives(le principe des vases communicantes).Tout est donc a se faire en terme de gestion.Et comme la beauté des choses ne réside JAMAIS dans les excès,mais dans les justes mesures,polissons notre âme dans cet équilibre.Equilibre,mot de circonstance et de splendeur.
    Merci et bonnes soirée.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s