Pieds ou poings …

Sans vouloir m’étendre sur la manière de bien combattre, je pose juste une réflexion sur l’efficacité du kumite.

L’important en combat, réel, c’est de posséder un certain nombre d’enchaînements qui nous permettent de faire face à différentes situations selon les deux grandes phases du combat : prendre l’initiative de l’attaque ou laisser à l’adversaire la première initiative pour la reprendre après.

Si au cours de l’entraînement on doit travailler toutes les techniques, il est compréhensible qu’en situation de combat, on s’attache à appliquer celles que nous dominons les mieux, tout en nous efforçant d’élargir le plus possible nos combinaisons, mais en gardant présent à l’esprit que plus une technique est simple, mieux elle est. Le combat n’étant pas une démonstration, mais l’instant où l’on doit être efficace au maximum, il faut choisir les attaques les plus directes.

A moins d’être un super combattant doué des jambes, on évitera les techniques sophistiquées telles que les ura mawashi, où l’on expose son dos à une contre-attaque, par exemple.

Une fois que l’on a mis au point un enchaînement, il faut le travailler afin de bien le sentir. Il faut que l’équilibre et la stabilité aussi bien physique que mentale au cours de son exécution soient présents. Il faut que cette dernière soit fluide et obéisse à un rythme parfait.
Pour cela il faut s’entraîner, et le mieux, c’est de le faire seul, en imaginant un adversaire. Il faut l’imaginer avec ses réactions et surtout se dire que l’on a face à soi un combattant plus fort que soi.

Personnellement, je donne une préférence aux techniques de poing. Car avec les poings, je recherche d’abord la rapidité. De plus, vous ne pouvez utiliser qu’un seul pied pour attaquer, mais par contre, avec vos poings vous en avez deux à votre disposition !
Je peux aussi bien attaquer que bloquer avec les membres supérieurs sans compter que j’ai la possibilité de les utiliser en même temps. Cela donne un avantage en karaté.
Cependant, je m’efforce d’utiliser deux types d’attaques, pieds et poings. Car je pars du principe que si on les apprend en dojo, c’est dans le but de pouvoir les appliquer en combat.
Mais je ne perds jamais de vue que le facteur décisif dans un combat reste la vitesse.
Vous comprenez que dans ce cas celui qui tente un coup de pied se retrouve, avant qu’il n’ai fini, avec mon poing devant son visage. Cela explique bien pourquoi je préfère les poings.
Mais c’est juste mon ressenti personnel.
A chacun d’entre nous de trouver la préférence, la combinaison qui fera « mouche » au bon moment.
Oss !

Publicités

A propos Salvatore Baldacchino

Je pratique le karate Shotokan J.K.A. depuis 1976. J'ai atteint le grade de 4ème Dan JKA et j'enseigne depuis 1998 à l'Ecole Shotokan Karate-Do J.K.A. Bubishi en Belgique.
Cet article a été publié dans Kumite. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Pieds ou poings …

  1. Marco dit :

    Bonsoir Toutes et Tous.Tant de points relevés sur un si beau sujet que celui là!(Henry Plée dans son « Art ultime et sublime des points vitaux a ouvert ce débat,en terminant d’ailleurs par la divulgation de certains Okuden,telle cette frappe simultanée des membres supérieurs,pour ne citer que celui ci;à lire donc).
    Il est bon de se  »préparer »au moment de vérité certes,et du mieux possible;mais,après analyse n’est ce pas un de ces nombreux paradoxes de la pratique,qui veut qu’en situation de survie(vie ou mort),le corps,techniques et mental ne réagissent pas spécialement comme on l’avait prévu auparavant?
    Prenons le Kamae à titre d’exemple dans un rituel de combat(dancing,rue,bistrot,parking,Gb….)et observons que celui ci ira souvent dans la direction de ce qui est fréquement travaillé au Dojo.Le rituel est régit par des caractéristiques précises en terme de gestion(territoire,provocation,séduction,soumission,domination,sélection,…).Il se trouvera souvent que les différents opposants iront vers une garde haute,le teint sera rouge de colère,criant et gesticulant inutilement,poings fermés,sautillements,…..).S’ajoutera à celà le fameux Ego qui ne veut pas les voir perdre,fuir(idéal en survie),humilié,ridiculisé,frustré,pénalisé,…et beaucoup de é qui freinerons le geste souvent  »sauveur ».
    Reprenons notre Kamae en situation de survie maintenant(guerre,génocide,…)et observons la garde basse et ancrée(animale)les mains ouvertes(plus dangereuses que les poings mouchés(Ippon nukité aux yeux rend borgne,Gyaku tsuki rend bleu),le teint blème,bouche muette,…L’Ego ne trouvera plus sa place dans ce conflit,car seul survivre compte maintenat et l’erreur la plus petite paye Cash(L’Homme sage ne se trouve jamais sur les lieux d’un combat).
    Un exemple pour mieux cerner ceci,et ce avec une partie de football pour changer.Imaginons le ballon se dirigeant vers les parties les plus intimes que sont les vôtres….Il ne viendra à personne de tenter bloquer par Gedan barai répété des milliers et des milliers de fois,non?Plutôt chasser cet intrus plastifié avec les deux mains en protection NATURELLE.
    Je pense qu’il est bon de laisser la liberté d’action au Corps(mental,technique,…inclus)et qu’il réagira au mieux possible en fonction de ses aptitudes.(Il n’a surement pas envie d’avoir mal,lui non plus)
    Pourquoi dès lors s’évertuer a travailler et suer autant sur des techniques ët entraînements?Peut être,dans un temps premier,pour se libérer de cet Ego destructeur en martelant corps,mental,…..et pour parvenir à la grande humilité,face à la vie.Ensuite,le fait de moduler ce dit Corps face à l’adversité que sont l’effort,les partenaires,le climat,les valeurs Budo,…tend à rendre celui ci plus réceptif et malléable pour le jour(souhaitons jamais)venu.
    De part mon job,et relativement souvent placé face à des  »pointures »en matière de combat,je reste malgré tout fréquement étonné de voir ce qui demeure en conditions extrèmes(dans toute mesure en terme de sécurité et d’intégrité,bien sûr;quoique l’engagement va déjà très loin).
    En fait,sans jeter un quelconque pavé dans la mare, »plus rien ne sort ».Reste le mental,la gestion(pas pour tout le monde,malheureusement)et une certaine attitude. Cette analyse a le mérite de remettre tout en place et provoque une sorte d’éveil(voire réveil)chez ces adeptes.
    Maintenant et malgré tout,je reste un pro convaincu que celà est réservé à une clientèle particulière.Mais le fait reste,comme le dit si bien Salvatore,que le pragmatisme technique va vers la simplicité,la vitesse,l’équilibre,la parcimonie technique,la sécurité(dos tourné,..)….Lorque le geste est intégré dans vos cellules(musculaires,nerveuses,..)il est d’une efficacité absolue et en outre, ne s’oublie jamais.Ceux qui par la force des choses sont devenus non-fumeur,le savent tant et si bien;d’autant plus en soirée arrosée.Ils en arrivent même parfois a rechercher la cigarette salvatrice(inexistante maintenant),tant le geste a été intégré au corps,en passant initialement par le cerveau!Merci et bonne soirée(hé,les fumeurs…c’est pour rire!!100 rancune donc lol).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s