En route vers le dojo …

Me voilà, karaté-gi enfilé, prêt à faire ce que nous faisons à chaque fois qu’on pénètre dans ce lieu unique, le dojo. Quand on entre dans le dojo, on déconnecte du quotidien, on retrouve nos élèves, nos amis … on poursuit notre mission d’instructeur par dessus tout.
Echauffement léger, les kihon devant finir de préparer nos muscles.
Après les kihon, croyez-moi, on est échauffé …
Déplacements en kiba dachi, zenkutsu dachi, kokutsu dachi sur des allers et retours interminables …
On passe dans les rangs pour corriger les élèves… On corrige tout, on ne laisse rien passer, c’est l’esprit JKA !
Les postures doivent être correctes, c’est-à-dire bien stables. Sinon, on recommence …
Exiger et répéter, deux verbes à conjuger à tout les temps … Ensuite, viennent les ippon kumite, on commence par le plus simple, pour évoluer vers toutes les autres formes de kumite…
Pas question de jouer aux gros bras. Il faut ressentir une sensation sincère, l’esprit.
Ce qu’on demande à nos élèves, c’est d’abord d’exploser à l’intérieur de nous … Pour cela, il faut croire et se concentrer sur ce que l’on fait pour le vivre intensément. Ensuite, attaquer physiquement. Le physique ne vient qu’après le mental !
Les techniques deviennent alors plus explosives et plus réelles. Ce ne sont plus des mouvements sans âme. Et puis, si on peut transmettre cette façon de travailler, quelle puissance à l’impact !! On comprend ce qu’est l’attaque ultime en karaté. Il n’y a pas de fioritures. Tout est sobre, mais la forme, la vitesse et la force doivent être présentes.
La dernière partie de l’entraînement est souvent dédiée aux kata. Là encore, on répète inlassablement chaque mouvement pour chercher à approcher la perfection technique. Là encore, on corrige, on conseille, on démontre … de fil en aiguille, on parvient à capter l’attention de chaque pratiquant…
Retour au calme, travail musculaire … recueillement, une pensée pour Satoshi Miyazaki Shihan, avec ce sentiment d’avoir accompli une fois de plus ce qu’il attendait de nous, en se disant qu’on peut encore aller plus loin, chercher plus profond…sans cesse développer notre créativité, sans cesse approfondir notre pensée …
Oss !

Publicités

A propos Salvatore Baldacchino

Je pratique le karate Shotokan J.K.A. depuis 1976. J'ai atteint le grade de 4ème Dan JKA et j'enseigne depuis 1998 à l'Ecole Shotokan Karate-Do J.K.A. Bubishi en Belgique.
Cet article a été publié dans L'esprit. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour En route vers le dojo …

  1. Onisan dit :

    Konba wa Sensei.
    L’exécution d’un kata signe une seule obligation : être créatif à tous les étages du corps et de l’esprit.
    Onisan.
    Oss !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s