Tekki shodan

Tekki shodan, est le premier niveau d’une série de trois katas anciens. A l’origine, il n’existait qu’un seul kata Tekki, très long, qui fût ensuite scindé en trois katas bien distincts par Anko Itosu.
L’appellation ancienne était Naihanchi. C’est Gichin Funakoshi qui changea le nom d’origine. Ce groupe de katas est bien plus anciens que les Heian ou Pinan. Ils sont représentatifs du karaté originel, basés sur des mouvements de faible amplitude mais exécutés très sèchement. Une ouverture vers le combat en corps à corps.
Ce qui caractérise tout les Tekki, c’est la position unique, le Kiba dachi (que certains noment encore Naihanchi dachi). Traduit littéralement comme la posture du « cavalier de fer ». Une position dont découlent certaines autres. Une position qui comme son nom l’indique, doit être  forte et qui exige une rigueur au niveau des chevilles et des genoux.
C’est sans doute une des raisons qui permet de dire que les katas Tekki sont des katas de renforcement musculaires, particulièrement au niveau des muscles spinaux qui maintiennent notre colonne vertébrale.

Une des plus grandes difficultés de Tekki est donc de pouvoir conserver une bonne position. Elément clef entre le haut du corps et la partie inférieure du corps, le Kiba dachi permet au pratiquant de travailler l’enracinement.

Tekki shodan développe le sens de l’équilibre en déplacement latéral. Mais à chaque technique de poing, il faut veiller à garder une bonne tension abdominale afin d’éviter justement tout déséquilibre. Le centre de gravité occupe toujours une position centrale.
Même si par son côté peu démonstratif Tekki peut paraître facile d’exécution, la grande difficulté est aussi de garder les épaules décontractées et de concentrer toute la force sous les aisselles. Rapidité et fluidité du geste des membres supérieurs font toute la différence en combat dans l’esprit de Tekki.

Kata parfaitement symétrique, l’embusen de Tekki shodan se limite à une simple ligne droite, en allant d’un côté ou de l’autre, le corps toujours face à un même plan. Le croisement des pieds lors des déplacements doit se faire correctement sans quoi la ligne de performance a tendance à se courber vers l’avant. Ce qui est très difficile par contre, c’est de pouvoir maîtriser la rotation du buste et le travail considérable que cela demande au niveau des hanches. Quand on travaille une technique latéralement, la partie inférieure du corps doit, quant à elle rester de face.
On y pense moins souvent, mais la rotation de la tête est très importante dans le kata Tekki. C’est là que le regard puise toute sa force et conduit le karatéka à l’état d’esprit Zanchin.

Le coup de poing en crochet est très important, Kagi zuki aide à maîtriser la contraction des muscles des épaules, des coudes et des aisselles. Un élément considérable lors du perfectionnement de chaque technique de blocage en karaté Shotokan.

Une des techniques originales propre à Tekki shodan est sans doute ce fameux mouvement du coup de pied du « retour de la vague », appelé Nami gaeshi. Il ne faut surtout pas changer la position des hanches pendant son exécution. Cette technique doit se faire à grande vitesse afin d’éviter tout transfert du centre de gravité.
Parmi les points importants et révélateurs du kata, la combinaison blocage (Uchi uke) et défense balayée (Nagashi uke) associés à un contre rapproché (Uraken uchi). Combinaison fluide et hyper efficace en combat rapproché.

Au total, le kata comprend 29 techniques pour une exécution qui s’étale sur environ 50 secondes.

Bien qu’on associe souvent le bunkai de Tekki shodan à un combat entre deux ou trois adversaires sur un plan latéral et/ou facial, le kata renferme des merveilles de techniques de karaté self défense. Je pense en particulier à l’ouverture du kata lors du premier déplacement suivi du blocage crocheté en Kake uke. Applications sur saisies, attaques de jambe et de poing, balayages parfaitement exécutables en combat..

Publicités

A propos Salvatore Baldacchino

Je pratique le karate Shotokan J.K.A. depuis 1976. J'ai atteint le grade de 4ème Dan JKA et j'enseigne depuis 1998 à l'Ecole Shotokan Karate-Do J.K.A. Bubishi en Belgique.
Cet article a été publié dans Les kata supérieurs. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Tekki shodan

  1. Aurore dit :

    J’aime beaucoup ce kata….

    Même si je n’ai pas encore le niveau 🙂

  2. Marco(Ujio) dit :

    Les Tekki et leurs cheminements sur l’axe horizontal,en réversibilité des techniques tiennent versions de plusieurs sources en terme de déplacement.Il semble que cette façon tiendrait davantage origine du terrain de pratique,en matière d’opérationnalité.
    Tout comme Bassai dai no kata qui fait référence à l’entrée dans une forteresse,avec un mental adapté à la situation,,il conviendrait que sur les murailles de cette dernière,ce genre de déplacement est mieux approprié que le multi-directionnel..
    Sur petite distance(barque,taverne,…)il est pragmatique dans le sens ou la position d’origine(Naihanchi dachi)est moins contraignante et plus naturelle.La stabilité des origines tenait des Kosa dachi effectués sur le coté extérieur du pied(moins esthétique que les orteils mais de beaucoup plus stable sur terrain humide).
    D’après plusieurs études sérieuses,il semble aussi qu’il n’y avait qu’un Tekki à l’origine,morcellé par la suite(pour des facilités d’apprentissage et d’académisme).Tpot comme le fut les Heian,sur base de Bassai et Kanku(l’intelligence de l’apprentissage)
    Je pense qu’il est bon parfois,de fractionner les périodes d’entraînement in et outdoor,pour redécouvrir les sensations et une façon de faire quelque peu oubliée,ou occultée par le confort d’un Dojo.Que les choses demeurent claires que je ne préconise absolument pas de redécouvrir le fil a couper le beurre,ni de réinventer l’eau chaude!L’on se doit de demeurer fidèle a un ryu,mais de rechercher des sensations pour faire évoluer cette âme vers quelque chose d’éventuellement supérieur.C’est en quelque sorte une remise en question,qui reste nécessaire pour le Shugyosha.Une parmi tant d’autres d’ailleurs.Merci et bonne soirée.
    Marco

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s