Précepte n°4

« Apprends déjà  à te connaître, puis connais les autres ».

Dans nos efforts personnels, nous connaissons nos techniques favorites et nos propres faiblesses. Toutefois, en combat, nous devons non seulement connaître nos propres points forts, mais aussi ceux de notre adversaire.

Si nous nous connaissons nous-même mais ne savons réellement à qui nous avons affaire, l’issue de l’affrontement est soumise au facteur chance.

Enfin, croiser le fer alors que nous ne connaissons ni l’adversaire ni nous-même revient à asséner des coups de couteau à l’aveuglette, ou à frapper au petit bonheur la chance. Chaque offensive est une mise en péril assurée.

Le pratiquant de karaté doit donc être conscient de ses propres forces et faiblesses et ne jamais se laisser éblouir ou aveugler par la vanité ou l’excès de confiance en soi. Ainsi il sera à même de jauger avec calme et précision les forces et faiblesses de l’adversaire, pour dans un deuxième temps mettre en oeuvre la stratégie idéale.

Publicités

A propos Salvatore Baldacchino

Je pratique le karate Shotokan J.K.A. depuis 1976. J'ai atteint le grade de 4ème Dan JKA et j'enseigne depuis 1998 à l'Ecole Shotokan Karate-Do J.K.A. Bubishi en Belgique.
Cet article a été publié dans Préceptes du karate-Do. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Précepte n°4

  1. Marco dit :

    Bonjour Toutes et Tous.C’est le plus beau des challenges qui est synthétisé ci-dessus selon moi.Il reste facile de (se)cerner les autres dans les moments roulants de la vie.
    Lorsque survient l’épreuve,il s’agit d’une autre chose et parfois même d’un dur retour à la réalité(la différence entre l’éveil et le réveil).
    Le Shugyosha dans l’âme s’efforce de se rencontrer et de s’affronter chaque jour,chaque heure,chaque minute,..Non,qu’il est hanté par une paranoïa aiguë quelconque que davantage il lutte contre ses faiblesses d’homme(ego,vanité,….bref,les 104 défauts du genre selon la croyance Bouddhiste)
    Il se positionne face à eux,les affronte, tente d’en prendre le dessus,….)ET surtout en CONNAIT l’itinéraire qui l’a amené là où il en est maintenant.Cette recherche intérieur,de même que ces combats de l’invisible nous aident à comprendre la nature de l’Homme,ses craintes,ses peurs,ses faiblesses,….
    D’un point de vue plus pragmatique,une analyse au premier degré sur un adversaire peut également se révéler très utile.Il en est d’ailleurs comme cela dans les domaines opérationnels militaires(espionnage,analyse tactique et armement,…)
    Exploiter les faiblesses adverses est un Art (dont Sun Tsu nous à laissé son chef d’oeuvre)!
    Grand débat et passionnant que celui là donc.
    Bonsoir
    marco

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s