Heian sandan

Heian sandan est le troisième de la série des katas de base.
Son embusen est assez simpliste et les déplacements se font en avançant sur l’axe central, à l’exception des premiers et des derniers temps, qui eux sont latéraux.
A l’ouverture du kata, le double blocage à deux nivaux (Chudan uchi uke +Gedan uke) est très important. Il faut  absolument veiller à un alignement parfait des coudes pour qu’il soit réalisé avec un maximum d’efficacité.

Garder la bonne direction relève déjà du défi dans la première combinaison centrale qui contient ni plus ni moins que 4 positions différentes (kokutsu dachi, zenkutsu dachi, kiba dachi et heisoku dachi). Dont un déplacement vers l’arrière avec Kentsui mawashi uchi.
Une des forces de Heian sandan est l’introduction de Empi uchi enchaîné avec Mawashi tate uraken uchi.
Au final du kata, sur Age tsuki, il faut accorder une attention toute particulière au glissement des pieds (Yori ashi) propre au travail du Tai sabaki.
En fin de compte, sa simplicité n’est qu’apparente … et le kata fera de vous un « cavalier » confirmé dans l’apprentissage vers la maîtrise de la position kiba dachi.
Au total le kata compte 20 mouvements pour une exécution qui s’étale sur environ 40 secondes.

Oss !

Publicités

A propos Salvatore Baldacchino

Je pratique le karate Shotokan J.K.A. depuis 1976. J'ai atteint le grade de 4ème Dan JKA et j'enseigne depuis 1998 à l'Ecole Shotokan Karate-Do J.K.A. Bubishi en Belgique.
Cet article a été publié dans Heian. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Heian sandan

  1. johnny dit :

    Salut
    Dis moi, vous plié les genoux ou pas lors du mouvement de la photo ?

    • Oss Sensei Johnny,
      Ravi de te retrouver …
      Je plie légèrement les genoux, mais pas trop, il faut rester naturel, en position Heisoku dachi.

      • johnny dit :

        D’apres ce que l’on m »a appris, il ne faut surtout pas plier, c’est la retro version du bassin sur des jambes tendus qui courbe les jambes. Du coup comme il y a eu beaucoup de transmission faite par photo, on a souvent cru qu’il fallait plier, comme pour faire rejoindre les genoux, or le fait de plier casse la transmission de l’énergie vers le sol.
        Un simple teste sur le uchi uké fait comprendre cette nécessité.
        Il faudrait vraiment qu’on se vois un jour
        amicalement.
        a+

  2. Donc, rester le plus naturel possible en Heisoku dachi … merci pour ton info Johnny.
    On finira pas se rencontrer, t’inquiète !
    Le prochain kata que je posterai sera Heian yondan … tu l’avais deviné 🙂
    @+

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s