Nijushiho, vision angulaire…

Nijushiho est probablement un de mes katas préférés. Bien que chaque kata est merveilleux à sa manière … Nijushiho a quelque chose qui le rend spécial.

Pourquoi … ? Creusons un peu … le mot Nijushiho se compose de 4 kanji japonais : ni (deux) ju (dix) shi (quatre) et ho (pas – déplacements). Nihushiho aurait été créé par Maître Anikichi Aragaki et le nom signifie donc tout simplement « 24 pas ou entendez par là 24 étapes ». On pourrai aussi y voir un autre sens si on imagine que les combinaisons de 2 techniques sont deux fois plus puissantes (4) … Un nom simple mais ambigu qui a été à l’origine de bon nombres de débats. Si je le compare à un kata tel que Sochin dont l’attitude et le sentiment qui s’en dégage soulignent parfaitement le kata.
Nijushiho laisse la porte ouverte sur de nombreuses interprétations d’autant plus qu’il est pratiqué dans plusieurs styles de karaté : Shitoryu, Wadoryu et le Shotokan bien sûre.

La particularité de Nijushiho c’est qu’il nous ouvre la voie vers l’apprentissage du déplacement dans de nombreux angles en mettant l’accent sur une coordination du geste particulière. Une vision angulaire du combat … c’est vraiment de cela qu’il s’agit. Sensei Sergio Gneo, lors du training fédéral, a bien mis l’accent sur cette difficulté, surtout en riposte face à un ou deux adversaires.
Ce kata est l’outil parfait pour prendre vraiment conscience de ce que signifie la concentration totale.
Si, j’exécute heian shodan dans un angle inhabituel, face à un coin de salle par exemple, ça va … mais l’expérience devient un exercice périlleux si j’essaie la même chose et que je m’exerce à changer plusieurs fois d’angles avec Nijushiho ! Il est très facile de perdre sa coordination.

Ce qui m’attire dans Nijushiho c’est ce contraste entre mouvement lent et explosion de puissance brute. A la fois gracieux et rapide. Pour y parvenir, il faut affiner notre capacité à passer de l’attitude « relaxation » à l’attitude « tension ».
Ce qui nécessite une grande maîtrise du corps et de ses muscles. Nijushiho a cette profondeur et recèle d’un grand nombre d’éléments essentiels.

Publicités

A propos Salvatore Baldacchino

Je pratique le karate Shotokan J.K.A. depuis 1976. J'ai atteint le grade de 4ème Dan JKA et j'enseigne depuis 1998 à l'Ecole Shotokan Karate-Do J.K.A. Bubishi en Belgique.
Cet article a été publié dans Les kata supérieurs. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s