Budo

Je vous avoue que ca faisait un petit temps que je voulais écrire cet article. Différent de tout ce qui a déjà été évoqué sur ce blog.
Quel objectif poursuivons-nous en pratiquant le karaté ? La grosse majorité des personnes se présentent dans un club pour apprendre à se défendre. Un peu de self-défense ça ne fait pas de tort à personne hein … D’autres essaient de développer une supériorité physique et acquérir plus de sûreté de soi. Et puis on trouve ceux et celles qui veulent retrouver leur forme et perdre quelques kilos superflus. Ah oui, j’oubliais, il y a aussi la catégorie qui pratique pour sortir de chez eux et se retrouver entre potes dans un bon esprit de camaraderie, entre mecs quoi !!

Mais combien d’entre nous pratiquent pour trouver une voie intérieur, la recherche du Zen, du vide mental, à la découverte de la base du Budo ?
Développer la maîtrise de soi mais avec plus de respect de l’autre. N’est-ce pas vers cette voie que nous devons axer nos efforts ?

Dans notre pratique, il y a une recherche de perfection technique qui à elle seule justifie la consécration d’une vie entière à la poursuite de cet idéal martial. Et quand on parvient à accepter et comprendre qu’il faut du temps et de la persévérance, on réalise que la technique n’est qu’un moyen pour parvenir à un but intérieur. C’est ça le plus important.
Oui je sais, j’entend déjà certaines réactions… A peine les techniques maîtrisées, que l’âge, inéluctablement, entame la souplesse, le souffle ou l’endurance … !
Et bien c’est là que notre mental doit prendre la relève et nous aider dans la maîtrise de notre pratique. Pour nous amener un jour à pouvoir serrer les mâchoires et renoncer à frapper ‘parce qu’on est ceinture noire’. Parvenir à gérer notre émotivité. S’abstraire de la menace, de soi-même ensuite pour acquérir la véritable maîtrise. C’est dans l’absence de pensées impulsives, c’est du vide que jaillit l’acte pur du karatéka. Une action violente ne se justifie pas toujours, ou presque…

Libre à chacun de chercher son épanouissement aux dépens d’autrui, de ne poursuivre aucun but spirituel. Chacun est libre de refuser ou de critiquer un idéal. De se servir du karaté comme d’un simple sport parmi d’autres. Mais il y aura toujours des pratiquants qui chemineront sur la voie interne du karaté. Recherchant une dimension plus élevée de leur être, de leur vie aussi.
Les meilleurs ne se trouvent pas toujours dans un dojo. Homme ou femme, l’un ou l’une, amis et complices se reconnaîtront au travers de cette petite phrase, car vous aussi vous m’aider à avancer … vous êtes autant de phares qui éclairent ma progression.
Enfin, dans l’esprit du Budo, la vie quotidienne devient le vrai lieu du combat. C’est à chaque instant qu’il faut être conscient et accepter cet état d’esprit. Dès le lever du jour, dans notre activité professionnel, aux côtés des personnes qui comptent pour nous, des gens qu’on aime, mais aussi au-delà de toutes les épreuves que la vie nous inflige, la maîtrise de soi c’est à chaque instant.
Autant de bonnes raisons de pratiquer le karaté en creusant dans sa dimension interne.

Publicités

A propos Salvatore Baldacchino

Je pratique le karate Shotokan J.K.A. depuis 1976. J'ai atteint le grade de 4ème Dan JKA et j'enseigne depuis 1998 à l'Ecole Shotokan Karate-Do J.K.A. Bubishi en Belgique.
Cet article a été publié dans L'esprit. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s