Soupe ou gâteau ?

Les jeunes karatékas, si on leur laisse faire ce qu’ils aiment, iront vers un karaté plus populaire et de compétition.
Pourquoi se pencheraient-ils vers le karaté traditionnel ?
Demandez à un enfant s’il préfère avaler un bon morceau de gâteau ou alors boire un grand bol de soupe … vous devinez sa réponse ! Vous devinez aussi sur le plan alimentaire qu’est-ce qui est plus judicieux.

En karaté, c’est souvent pareil. Je pense que le karaté sportif est une excellente expérience pour le jeune. Je pense que chaque club doit pouvoir offrir une ‘section’ compétition. Toutefois, cette expérience ne doit pas être « l’unique expérience » ou plutôt celle où après quoi rien ne compte.
L’instructeur a pour devoir de guider le jeune karatéka et surtout à lui faire comprendre que le karaté ne se limite pas à se toucher le bout du nez muni d’une paire de gants en hurlant ‘yes’ !

Publicités

A propos Salvatore Baldacchino

Je pratique le karate Shotokan J.K.A. depuis 1976. J'ai atteint le grade de 4ème Dan JKA et j'enseigne depuis 1998 à l'Ecole Shotokan Karate-Do J.K.A. Bubishi en Belgique.
Cet article a été publié dans L'esprit. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s