Les petits oeufs de maître Kawawada

Ca y est, nous y voilà enfin ! Pâques et ses petits œufs, symboles universels du printemps et représentants le renouveau de la vie …

Et bien moi, comme pour la plupart des karatekas belges, tous issus de cette grande famille qu’est la JKA, chaque année à cette période, c’est plutôt la grande messe du karaté. Pardon monsieur le curé …

Le grand stage de karaté de la JKA francophone accueille les plus grands maîtres de notre école. Un vrai pèlerinage pour tout karateka passionné et désireux de voir en chair et en os ces maîtres sans âges.

Bura Sensei du Danemark, 7ème Dan JKA, ouvre les festivités cette année avec une étude bien perso du kata sochin. Moi je me régale … dans tout les sens du terme. Fraîchement nomé à la tête des troupes européennes de la JKA, l’homme se montre très ouvert. Il observe et répond à nos questions. Soucieux de bien faire passer le message dont il est porteur. Il n’hésite pas à nous dévoiler les finesses d’un bunkai révélateur d’un karaté supérieur.

Mais il faudra attendre quelques heures pour enfin voir celui que j’attend, Kawawada Sensei, 8ème dan JKA.

Comme à chacune de ses apparitions, c’est ‘la claque’. Il a choisi de nous plonger dans le kata Gankaku. En toute simplicité, il nous fait une démonstration comme seul lui sait le faire. Il parvient à faire bouger chaque partie de son corps en fonction de la technique qu’il exécute. Des positions parfaites, il nous fait quelques tours de hanches … mes amis et moi observons en silence. Il insiste sur tous les détails, la perfection à l’état pur.

Kawawada Sensei, c’est surtout une puissance tranquille. Chaque coup est fluide et fort à la fois. J’ignore son âge exact, mais une chose est sûre, il n’a rien perdu de sa souplesse. Ses jambes vont et viennent comme un élastique insaisissable. Il essaie de nous transmettre les subtilités de Gankaku, le calme avant l’explosion, se sens de l’équilibre, etc …

Il se laisse même aller à sourire lorsqu’il nous surprend à sautiller d’une jambe à l’autre en nous servant de nos mains … alors que ce geste est complètement inutile dans l’exercice en question.

Il nous donne ses derniers conseils à consommer sans modération, un peu comme les œufs de Pâques à cette période de l’année. Dans l’assemblée, je remarque quelques têtes connues, d’autres moins, d’autres plus médiatisées.

Mais croyez-moi, tout cet enseignement ne s’apprend pas sur des bouquins ou sur dvds, mais bien face au maître, un jour comme celui-ci.

Publicités

A propos Salvatore Baldacchino

Je pratique le karate Shotokan J.K.A. depuis 1976. J'ai atteint le grade de 4ème Dan JKA et j'enseigne depuis 1998 à l'Ecole Shotokan Karate-Do J.K.A. Bubishi en Belgique.
Cet article a été publié dans Entraînements et Stages. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s