Le respect du maître

Le respect ne s’impose pas, c’est quelque chose qui naît en soi.

J’ai énormément de respect vis-à-vis de Sergio Gneo Sensei ou Kazuhiro Sawada Sensei, pour n’en citer que quelques uns, tout simplement parceque ce respect naît de la confiance que j’ai en ces personnes.
La confiance envers un maître entraîne aussitôt l’admiration pour celui-ci.
Non pas une admiration uniquement axée sur l’apparence, mais plutôt sur ce que le maître essaie d’extérioriser.

Par exemple, sur un plan purement technique, je ne me concentre pas sur le geste physique, mais sur l’intérieur du geste, d’où il vient, et avec quoi. Ce qui se dégage d’un mouvement vient de l’intérieur. Lorsque je regarde un maître pratiquer, c’est ça que j’essaie de capter, tout ce que le geste comporte de l’identité du maître.

Et lorsque ce respect devient mutuel, la communication devient complice. C’est l’unique façon pour pouvoir enrichir son karaté.

Oss !

Publicités

A propos Salvatore Baldacchino

Je pratique le karate Shotokan J.K.A. depuis 1976. J'ai atteint le grade de 4ème Dan JKA et j'enseigne depuis 1998 à l'Ecole Shotokan Karate-Do J.K.A. Bubishi en Belgique.
Cet article a été publié dans Les maîtres. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s